?

Log in

No account? Create an account
mangeuse de temps
13 August 2010 @ 02:14 pm



Parce que je répugne à exhiber ma petite vie au premier venu, mais tous mes "écrits" sont publics. Enfin, n'hésitez pas à commenter et vous serez ajoutés! Je ne mords pas trop  ^^
 

Tags:
 
 
humeur: pleasedpleased
 
 
mangeuse de temps
16 August 2009 @ 05:33 pm

Parce que ça fait vraiment trop sur le profil, parce que je suis une grande enfant, et parce que je gagatise sur ces petits machins bien faits, tout jolis et plein d'images
En plus je ne sais même plus qui les a faites- sauf quelqu'unes -  depuis le temps qu'elles traînent sur mon ordi, c'est honteux -_-

Tags:
 
 
humeur: calmcalm
 
 
mangeuse de temps
29 August 2008 @ 12:21 pm
 
 
mangeuse de temps
27 July 2008 @ 04:43 pm


Je me suis amusée comme une petite folle. Finalement, en voyant que mon Mortimer/Olric demandé sur fic_sur_demande ne recevait pas de réponse, je l'ai écrit moi-même... c'est sans doute mal écrit, vaguement ooc sur les bords, mais ça a satisfait momentanément mes fantasmes...de plus, vous me connaissez, je suis incapable d'établir un scénario correct et qui tient la route... Enfin, on est jamais mieux servi que par soi-même, et - rien à voir -  j'ai toujours pensé qu'ils étaient fait pour s'entendre, ces deux-là. Réflexion primaire de la fangirl qui ne voit que ce qu'elle veut voir, je sais. Mais vous me direz pas non plus qu'il n'y a que de la haine, entre eux, après tout, dans L'Etrange Rendez-vous ,Olric déclare bien à Mortimer "j'ai l'impression que vous allez me manquer", et ça,ça, si c'est pas un signe... vous pourrez me dire que c'est de l'interprétation idéologique, finaliste, je m'en contrefous.
Cela dit, voici l'horreur... 





 
 
humeur: energeticyahou
 
 
mangeuse de temps
18 July 2008 @ 05:39 pm

 
Olàlà, les enfants, ça fait une éternité que j'ai plus posté... plus la motivation... et puis franchement, se confier à un blog, c'est comme jeter une bouteille lestée de plomb dans la mer... aucune chance qu'elle reste à la surface. Ce lj me permet simplement de poster mes histoires sur ma commu un peu morte-vivante et de m'amuser de temps en temps à jeter en pâture des bouts de littérature que j'ai aimé. Mais alors, parler de moi, surtout pas... (surtout plus, je dirais, parce qu'un temps je faisais que ça...)
Bref, tout ça pour dire que j'aurais des tas de bouquins à conseiller, des piles de chouettes phrases à partager, mais ça risque d'être barbant à la longue... mais bref. 

Alors, le truc à ne pas passer à côté, c'est d'abord A la recherche du temps perdu, Proust (on ne fuit pas, ce n'est ni intellectuel, ni snobinard, ni inintéressant, encore moins trop long. Bah, peut-être un peu, mais quand on aime on compte pas, nan?) Vous avez lu Un Amour de Swann  au college? Très bien. Il reste Combray, et les deux autres chapitres de Du côté de chez Swann dont fait partie Un Amour... Vous découvrirez une écriture immense, aux phrases à rallonge, un style superbe et incroyablement complexe (mais pas compliqué). Faut juste savourer et se laisser bercer par un rythme qui ne semble jamais s'arrêter... 
Convaincu? Non? Ben essayez quand même... ou sinon vous passerez à côté d'une de plus belle pièces littéraires humaines... meuh non suis pas menaçante ^^;;;
De quoi ça parle ? De tout. De la vie, de la routine, de l'amour (surtout, surtout de l'amour), des salons, de l'enfance, de la mémoire, du souvenir, de l'art, de l'écriture. Pour quoi? Rattraper le temps, rien de moins.


Un homme qui dort, tient en cercle autour de lui le fil des heures, l'ordre des années et des mondes. Il les consulte d'instinct en s'éveillant et y lit en une seconde le point de la terre qu'il occupe, le temps qui s'est écoulé jusqu'à son réveil ; mais leurs rangs peuvent se mêler, se rompre. Que vers le matin après quelque insomnie, le sommeil le prenne en train de lire, dans une posture trop différente de celle où il dort habituellement, il suffit de son bras soulevé pour arrêter et faire reculer le soleil, et à la première minute de son réveil, il ne saura plus l'heure (...)

Du côté de chez Swann, GF, p.97


J'ose pas vous souhaiter bonne lecture, on va me jeter des tomates.

 

Tags: ,
 
 
humeur: crappycrappy
musique: leonard cohen, last year's man